La cure en double orientation : Pourquoi ? Pour qui ? Comment prescrire ?

Les cures thermales conventionnées sont prises en charge par l’Assurance Maladie lorsqu’elles sont prescrites par un médecin, traitant ou spécialiste, dans le cadre de l’une des douze grandes orientations, ou domaines thérapeutiques, définis par la Sécurité sociale. La double orientation est conventionnée et permet de soulager deux affections ou de […]

Les cures thermales conventionnées sont prises en charge par l’Assurance Maladie lorsqu’elles sont prescrites par un médecin, traitant ou spécialiste, dans le cadre de l’une des douze grandes orientations, ou domaines thérapeutiques, définis par la Sécurité sociale. La double orientation est conventionnée et permet de soulager deux affections ou de soigner une affection par des soins de deux orientations différentes.

Une cure en double orientation, comment ça se passe ?

La prescription d’une cure thermale à double orientation comprend toujours une orientation majeure et une orientation mineure. Par exemple, un curiste rhumatologie + phlébologie n’aura pas exactement le même programme de soins qu’un curiste en phlébologie + rhumatologie. Lors d’une cure thermale en double orientation, le curiste bénéficie de tous les soins thermaux concernant son affection principale (« majeure ») et de la moitié des soins thermaux prévus pour son affection secondaire (« mineure »).

À noter
Il revient au médecin traitant de déterminer clairement dans la prescription quelle est l’orientation principale et quelle est la secondaire. L’orientation principale est souvent celle qui nuit le plus au quotidien du patient.

Par exemple :
Une double orientation « PH/RH » indique une cure complète en Phlébologie (72 séances), avec quelques soins de Rhumatologie (+ 36 séances). Une double orientation « RH/PH » indique que la Rhumatologie est l’affection principale (72 séances) et permet en plus de soigner une pathologie relevant de la Phlébologie (+ 36 séances).

Le saviez-vous ?
Un curiste souhaitant effectuer, dans la même année, deux cures thermales traitant chacune une pathologie particulière, se verra refuser sa seconde cure s’il existe une combinaison traitant ces deux pathologies dans une station thermale.

Comment prescrire  une cure en double orientation ?

En remplissant le questionnaire de prise en charge Cerfa avec son patient, le médecin mentionne l’orientation principale de son patient et indique qu’un traitement annexe est justifié, en précisant alors l’orientation secondaire.


Dans quels cas prescrire en double orientation ?

Deux types de cas peuvent nécessiter une cure en double orientation :
• le patient a une pathologie pouvant être prise en charge dans deux orientations ;
• le patient souffre de deux pathologies différentes, pouvant chacune être prises en charge dans le cadre d’une cure thermale.

Ainsi, bénéficier de soins dans ces deux orientations permet d’apporter une réponse plus complète au patient.
Pour un patient souffrant de plusieurs pathologies, la double orientation apporte un arsenal de soins adaptés aux différents maux du curiste tout en optimisant les coûts tant pour le patient que pour l’Assurance Maladie.

Nous utilisons des cookies, y compris des cookies tiers, à des fins de fonctionnement, d’analyses statistiques, de personnalisation de votre expérience, afin de vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et analyser la performance de nos campagnes publicitaires En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer