fbpx

Retrouver sa santé veineuse

Voici 3 aliments sains à toujours avoir dans son placard, sélectionnés par notre diététicienne, Christine Van Djik

Si la cuisine française s’est distinguée, selon Alexandre Dumas dans son grand dictionnaire de la cuisine par l’excellence du bouillon français, cette préparation très digeste se caractérise aussi par de nombreux atouts santé.

Le bouillon a été la base de l’alimentation des français durant des siècles offrant des qualités économiques, réconfortantes et de facilité à réaliser. Dans une grande marmite d’eau sur un feu doux, des légumes (carottes, poireaux, céleris, oignon…), des herbes aromatiques (thym, laurier, persil, estragon…) mijotaient avec un morceau de viande ou une carcasse de volaille durant quelques heures.

Outre les bienfaits minéralisants des légumes (potassium, magnésium, calcium…), l’apport en fibres jumelé à l’apport hydrique contribuent à la fonction détoxifiante de l’organisme.

Pour les personnes souffrant d’insuffisance veineuse, la consommation d’un bouillon de viande ou de poisson (à partir d’arêtes et de tête de poisson) améliore la tonicité des vaisseaux grâce au collagène. L’aspect gélatineux du bouillon refroidi témoigne de la présence du collagène, substance protéique constituant les parois de nos tissus mous, active également au niveau digestif et articulaire.

Le label bio et l’élevage dans le respect de l’animal seront déterminants sur la qualité nutritive et gustative du bouillon.

Les herbes aromatiques de préférence fraîches participent au fumet et à la saveur de la préparation tout en permettant de diminuer l’ajout de sel. Cet exhausteur de goût favorise la rétention d’eau, douloureuse dans l’insuffisance veineuse.

Si on apprécie des boissons plus corsées, les épices viennent les renforcer comme le clou de girofle piqué dans un oignon, à consommer avec les autres légumes. Cet épice nous intéresse pour son puissant potentiel antioxydant, ralentissant ainsi le vieillissement cellulaire.

Inutile d’imaginer que toutes ces qualités se retrouvent dans un bouillon industriel, sachant que le constituant principal de ces extraits secs est le sel (jusqu’à 60% pour certaines marques) avec d’autres additifs chimiques.

A vous de conserver au congélateur  vos extraits en remplissant votre bac à glaçons du bouillon refroidi fait maison.

Pour optimiser votre santé en vous reminéralisant et en tonifiant vos tissus, la réussite de votre bouillon passera par le respect des saisons pour les légumes : les choux en hiver, les fenouils ou asperges au printemps, les tomates et courgettes en été…

Comme bon vous semble, il n’y a pas de raté dans un bouillon !