« Actuellement, dans la prise en charge de la douleur chronique, nous privilégions les traitements non médicamenteux tels que le thermalisme. L’intérêt du thermalisme repose sur plusieurs points. En premier lieu, la rupture, pour le patient, vis-à-vis de son quotidien. Ensuite, nous profitons de ces trois semaines de cure pour lui apprendre à penser autrement, à agir autrement pour mieux maîtriser sa douleur. C’est là qu’interviennent les différents ateliers d’éducation thérapeutique que l’on peut proposer, en complément des soins traditionnels lesquels, déjà par eux-mêmes, ont un effet bénéfique sur la douleur.  »
Dr Patrick Sichère – Rhumatologue, Président du CLUD des hôpitaux de St Denis à Paris

« Dans le cadre du Réseau Lutter contre la douleur, ce sont les médecins traitants ou spécialistes de Paris ou d’Île de France qui nous adressent des patients. On évalue leur douleur, leur quotidien, et au terme de la consultation nous les orientons parfois vers une orientation que nous apprécions : les cures thermales. Nous choisissons avec le patient le moment le plus opportun pour effectuer la cure thermale. La cure nous permet de l’extraire de son quotidien et de l’aider à reprendre une activité physique durant ces trois semaines. La cure thermale est moins rigide qu’une rééducation fonctionnelle car elle est élaborée avec un médecin thermal et adaptée aux capacités physiques et aux douleurs du patient. La cure thermale permet d’allier soins et bien-être. Cela nous permet d’élaborer un projet éducatif avec le patient. »
Dr Esther Soyeux – Médecin algologue, Direction & Coordination du Réseau Lutter Contre la Douleur 75012 Paris

« La particularité de la consultation Douleurs Chroniques est d’évaluer les patients et de prendre en compte un certain nombre de thérapeutiques qui sont adaptées. Le thermalisme n’intervient pas en première intention mais en terme de reconditionnement à l’effort, d’environnement climatique agréable, il permet au patient de se mobiliser sur le plan physique et psychologique. Il me parait important que la cure thermale annuelle puisse être intégrée dans le modèle bio-psycho-social de la prise en charge du patient douloureux chronique…
Un certain nombre de patients ont eu affaire à ces équipes formées à travers des programmes éducatifs adaptés, individualisés comme pour la fibromyalgie. Ils prennent en compte un reconditionnement à l’effort, des ateliers de sophrologie, une écoute individualisée, des groupes de paroles, conseils diététiques… A travers la cure thermale et un environnement social favorable, le patient recrée du lien et se conforte dans un réseau relationnel pérenne…
Chez mes patients qui ont fait une cure, on observe une amélioration en terme d’antalgie, d’asthénie, de mobilisation, de reconditionnement à l’effort, de confiance en soi et du lien social ainsi que la diminution de la kinésiophobie et du catastrophisme. En bref, une amélioration de la qualité de vie du patient. »
Dr Cazard-Filliete – Responsable de la Structure Douleurs Chroniques, Service Rhumatologie du Centre Hospitalier de Gonesse

En continuant à naviguer sur le site, vous déclarez accepter l'utilisation des cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Fermer