Toutes vos Questions concernant nos dispositions COVID

Nous avons listé toutes les questions que vous nous faîtes remonter et y apportons un réponse.

Le 9 Août 2021

Modification du schéma vaccinal :

  • deux injections à au moins 3-4 semaines d’intervalle pour un vaccin à ARNm (Pfizer, Moderna) avec un délai de 7 jours après la 2e injection ;
  • deux injections à au moins 9 à 12 semaines d’intervalle pour le vaccin commercialisé par AstraZeneca, avec un délai de 7 jours après la 2e injection ;
  • une seule injection du vaccin de Janssen avec un délai de 28 jours après l’injection ;
  • une seule injection 3 à 6 mois après une infection Covid-19 documentée (en dehors des cas particuliers).

Le 23/07/2021

NOUVEAU PROTOCOLE SANITAIRE

Afin de préparer au mieux votre arrivée, nous vous remercions de bien vouloir lire avec la plus grande attention les informations sanitaires suivantes.

Curistes Vaccinés : Pas de Test RT-PCR

Bonne nouvelle ! La vaccination (schéma vaccinal complet), vous permet d’accéder aux soins thermaux, sans test RT-PCR préalable.
Vous devrez présenter la preuve de votre vaccination à votre médecin thermal (documents papier ou Flash Codes sur l’application Tous AntiCovid).

On entend par schéma vaccinal complet :

  • deux injections à au moins 3-4 semaines d’intervalle pour un vaccin à ARNm (Pfizer, Moderna) avec un délai de 7 jours après la 2e injection ;
  • deux injections à au moins 9 à 12 semaines d’intervalle pour le vaccin commercialisé par AstraZeneca, avec un délai de 7 jours après la 2e injection ;
  • une seule injection du vaccin de Janssen avec un délai de 28 jours après l’injection ;
  • une seule injection 3 à 6 mois après une infection Covid-19 documentée (en dehors des cas particuliers).

Curistes Non-Vaccinés : Test RT-PCR obligatoire & autotests bihebdomadaires

Afin de garantir la sécurité sanitaire dans les Établissements Thermaux, la Direction Générale de la Santé impose désormais un test RT-PCR, négatif, de moins de 72h à tous les curistes non-vaccinés ou incomplètement vaccinés débutant leur cure.

Ce Test devra être réalisé avant votre arrivée dans les Thermes, et ne pas dépasser le délai de 72 heures maximum (date du prélèvement – date de votre premier jour de soins < 3 jours).
Exemple : si vous débutez votre cure le lundi 24 mai, votre prélèvement devra être effectué entre le vendredi 21 et le dimanche 23 mai, en prenant en compte le délai d’obtention des résultats de votre laboratoire (entre 24 et 48 heures selon les centres).

Vous devrez présenter votre Test et son résultat négatif auprès de votre Médecin Thermal, lors de la première visite médicale (la veille ou le premier jour de soins). En l’absence de ce test, le Médecin Thermal ne sera malheureusement pas autorisé à vous délivrer la prescription de soins thermaux, et vous ne pourrez pas débuter votre cure.

Pour Trouver un Centre de Test près de chez vous, ou sur votre lieu de cure, si vous êtes déjà sur place, suivez ce lien

Cette mesure sera complétée par la suite du déroulement de la cure par la réalisation d’autotests bihebdomadaires.

 

UNE CURE EN TOUTE SÉCURITÉ

Afin de vous offrir une Cure Thermale en Pleine Sécurité, nos Thermes adoptent dès leur réouverture un référentiel sanitaire rigoureux élaboré conjointement par les professionnels du Thermalisme et la Direction Générale de la Santé, qui définit les mesures organisationnelles, médicales et techniques qui garantissent la sécurité de tous les curistes et de nos collaborateurs.

Voici les mesures principales qui sont mises en œuvre pour la sécurité de tous – curistes et équipes thermales.
Ces mesures ne sont pas définitives ; elles peuvent être potentiellement modifiées, en fonction de la situation épidémique constatée par les autorités de Santé.

CÔTE CURISTE

  • à partir du 24 mai 2021, un Test RT-PCR négatif de – de 72h est OBLIGATOIRE avant le premier jour de soinsCe test doit être présenté au Médecin Thermal, qui valide sa conformité, avant de délivrer la prescription de soins thermaux.
  • les curistes vaccinés (schéma vaccinal complet) sont dispensés du Test RT-PCR préalable, sous réserve de présenter la preuve au Médecin Thermal. Le port du masque est OBLIGATOIRE dans les thermes pour tous les curistes (comme pour nos équipes) dès l’entrée et pendant toute la durée de la cure, à l’exception des soins individuels en cabine.
    Les curistes devront se munir de leurs propres masques. Le masque est soit de type « grand public filtration supérieure à 90% » (correspondant au masque dit de « catégorie 1 »), soit de type chirurgical. Le masque doit couvrir le nez, la bouche et le menton en continue.
  • des distributeurs de solution hydroalcoolique sont disposés dès l’entrée des thermes et à l’entrée de chaque secteur de soins. La désinfection des mains, avant l’entrée en soins, est obligatoire, et fortement recommandée entre chaque soin.
  • les distances de sécurité – 1 mètre minimum entre chaque curiste – devront être respectées, notamment dans les files d’attente.
  • pour respecter les mesures de distanciation sociale, le nombre de curistes accueillis chaque jour et par créneau horaire est réduit selon la jauge fixée par les autorités. La planification des soins est optimisée pour limiter les croisements de curistes.
  • la capacité d’accueil des piscines et des soins collectifs a été revue pour respecter les normes du Référentiel Sanitaire. Lorsque cette installation est possible, des cloisons PVC ont été posées entre chaque poste de soins, ceci limitant le contact entre curistes. La chloration des piscines fait l’objet d’un contrôle rigoureux et continu.
  • au vestiaire, le volume des effets personnels acceptés est limité au strict nécessaire (pas de sacs, de portables ou de livres dans les thermes).
  • un affichage pédagogique est mis en place dans l’ensemble des thermes.
  • une infirmière est présente pendant toute la durée des soins, comme l’exige le protocole habituel

CÔTE THERMES

  • les équipes thermales ont reçu, en amont de l’ouverture de votre établissement, une formation dédiée aux gestes barrière, à l’hygiène et au respect de ces mesures pour la bonne santé de tous.
  • les équipes sont équipées de masques, conformes aux recommandations des autorités de santé.
  • nos protocoles de désinfection déjà draconiens sont renforcés. Une attention toute particulière est prêtée au nettoyage des points de contact (poignées de porte, mains-courantes…)
  • Le traitement de l’air dans les espaces de soins est optimisé pour éviter tout risque de transmission.
  • une cellule de vigilance a été mise en place au niveau de votre station. Par son biais, tous les acteurs locaux sont informés des recommandations. Si un cas de COVID-19 suspecté ou avéré devait survenir, un protocole permettra sa prise en charge rapide.

Signes cliniques d’orientation diagnostique de la  COVID-19 – actualisation de l’avis HCSP du 01/05/2020

Outre les signes classiques d’infection respiratoire tels que la toux, la fièvre et la dyspnée, d’autres symptômes peuvent constituer des éléments d’orientation.

Ainsi la survenue brutale et inexpliquée d’une asthénie, de myalgies, de céphalées, ou l’apparition de maux de gorge, d’une anosmie ou d’une agueusie, sont évocateurs de Covid-19 en période épidémique.

Chez l’enfant, le diagnostic peut être évoqué devant l’apparition brutale des symptômes précédemment décrits, d’une diarrhée ou d’une fièvre isolée.

Chez le sujet âgé, la survenue ou l’aggravation brutale de troubles de la conscience, de chutes ou encore d’une altération de l’état général doivent inciter à évoquer le diagnostic.

Enfin plus rarement ont été décrits des signes neurologiques ou cardiovasculaires, qui sont plus des complications que des manifestations précoces de l’infection par SARS-CoV-2.

Des études observationnelles privilégiées ainsi que des travaux de modélisation ont montré que l’infection peut être asymptomatique ou pauci-symptomatique (entraînant pas ou peu de manifestations cliniques) chez 30 à 60 % des sujets infectés. En conséquence, si la présence de l’un au moins des symptômes doit alerter, leur absence ne doit pas être source de laxisme dans l’application des mesures barrières.

Coronavirus et Patients « à risque » : dans quels cas nous vous conseillons de reporter votre cure ?

Notre établissement a mis en place des conditions d’hygiène et de sécurité renforcées, vous garantissant ainsi une cure en « pleine sécurité ».
Pour autant, si vous souffrez d’une pathologie décrite dans la liste ci-dessous, ou si votre état personnel vous classe dans la catégorie des profils « à risque », nous vous suggérons de vous assurer que votre état de santé vous permet de bénéficier de votre cure, en toute sécurité.

Facteurs de risque selon le Haut Conseil de la Santé Publique (données du 29 octobre 2020) :

  • pathologies cardio-vasculaires : hypertension artérielle (HTA) compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), antécédent d’accident vasculaire cérébral, antécédent de coronopathie, antécédent de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • diabète non équilibré ou compliqué ;
  • pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment ;
  • insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • obésité avec indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30 ;
  • cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
  • immunodépression congénitale ou acquise ;
  • syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;
  • maladies du motoneurone, myasthénie grave, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, paralysie cérébrale, quadriplégie ou hémiplégie, tumeur maligne primitive cérébrale, maladie cérébelleuse progressive.
  • Lespersonnes âgées de 65 ans et plus (mais ceci doit être relativisé, et tenir compte de l’âge physiologique et de la présence ou non de facteurs de co-morbidité comme listé ci-dessus)

AU 31/03/2021

ALLEZ-VOUS OUVRIR EN 2021?

Suite à l’allocution du Président de la République du 31 mars, nos établissements thermaux  restent fermés jusqu’à nouvel ordre.
Nous ne sommes pas en mesure, à date, de nous engager sur une date d’ouverture.
Aussi, nous vous invitons à reporter votre cure. Pour ce faire, vous pouvez utiliser ce formulaire en ligne. Si vous êtes disposés à débuter vos soins plus tôt, nous vous remercions de bien vouloir nous le faire savoir par retour de mail et nous vous contacterons dès que notre ouverture sera possible.

Nous vous remercions de votre compréhension et de votre soutien face à cette crise sanitaire.


AU 29/10/2020

ALLEZ-VOUS RE-OUVRIR EN FIN D’ANNEE 2020?

A supposer que la sortie de confinement soit le 1er décembre, les procédures techniques et sanitaires de réouverture ne nous permettrons malheureusement pas de vous accueillir avant la fin de l’année. Aussi, nous sommes au regret de vous informer que nos Thermes ne réouvriront que pour la saison prochaine, en 2021.

 

JE DEVAIS EFFECTUER MA CURE THERMALE MAIS L’ETABLISSEMENT THERMAL A FERME

  • Que deviennent mes arrhes ?

Deux possibilités s’offrent à vous :

  1. Reporter votre cure en 2021.
    Vos arrhes seront reportées sur cette nouvelle date, sans frais. Les tarifs et saisons 2021 seront appliqués.
  2. Annuler et demander le remboursement de vos arrhes.

Aussi, nous vous invitons à compléter le formulaire de demande de modification ou d’annulation de séjour pour mettre à jour votre dossier.

 

  • Ma prescription médicale sera-t-elle valable en 2021 ?

Veuillez noter que la Prise en Charge délivrée par votre caisse d’Assurance Maladie pour 2020 n’est plus valable en 2021. Vous devrez donc réitérer les démarches administratives de demande de prise en charge : prescription par votre médecin et attente de l’accord de votre Caisse.

 

MA CURE A ÉTÉ INTERROMPUE, QUID DE MA FACTURATION ?

Dans le contexte très particulier de la crise sanitaire liée au coronavirus, l’article 15-2 de la CNT 2018-2022 permet la facturation prorata temporis des cures interrompues. Cette disposition s’applique sans qu’un certificat médical ne soit demandé.

 



AU 22/06/2020

Dans quels cas prendre l’avis de son médecin traitant ou thermal pour savoir s’il est préférable de reporter la cure ?

Si vous êtes dans l’un des trois cas évoqués ci-dessous, prenez l’avis de votre médecin traitant ou de votre médecin thermal. Il vous indiquera s’il est éventuellement souhaitable que vous reportiez la cure.

Vous souffrez de l’une des pathologies listées ci-dessous, ou si votre état personnel vous classe dans la catégorie des profils « à risque »

  • Personnes avec antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), antécédent d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • Diabétiques non équilibrés ou présentant des complications ;
  • Personnes ayant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnée du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
  • Patients ayant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Personnes atteintes d’un cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • Personnes présentant une obésité ;
  • Personnes avec une immunodépression congénitale ou acquises : chimiothérapie anti-cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive…

Vous avez plus de 65 ans et vous avez des problèmes de santé qui altèrent votre forme, en dehors de ceux qui justifient la cure

Vous présentez ou avez présenté au cours des quatorze jours qui précédent votre début de cure un ou plusieurs des symptômes évocateurs de la Covid-19

  • Sensation fébrile ou fièvre supérieure à 38°C
  • Maux de tête
  • Maux de gorge
  • Eternuements ou toux
  • Problèmes respiratoires
  • Fatigue intense et anormale
  • Pertes du goût ou de l’odorat

Dans tous les autres cas, il est temps de (re)prendre le chemin de l’établissement thermal et de traiter votre affection chronique.

L’établissement thermal est-t-il un lieu à risque ?

Le virus n’est pas présent de manière intrinsèque dans l’eau minérale, ni dans ses dérivés gaz, vapeurs et boues thermales.  Avec des mesures barrières observées, renforcées par des protocoles de désinfection des postes de soin entre chaque curiste, le risque COVID est limité. En outre, chaque curiste bénéficie d’un encadrement médical (médecin prescripteur et médecin thermal) qui permet d’assurer une surveillance régulière de son état de santé. Il faut aussi rappeler que les établissements thermaux ont une longue tradition et culture de prévention du risque sanitaire. Leurs personnels y sont formés d’une façon générale et systématiquement dans le cadre de la crise sanitaire.

 

Est-il déconseillé de faire une cure pour certaines personnes plus à risque ? 

Certaines personnes, du fait de leur âge, de leur pathologie ou de leur état de santé peuvent être considérées comme sujets à risque de développer une forme grave de Covid-19. Cependant, cela ne constitue pas une contre-indication absolue à la pratique de la cure thermale dans le contexte de la crise sanitaire. Il revient au médecin prescripteur puis au médecin thermal d’évaluer le rapport bénéfice/risque du traitement thermal.

 

Peut-on faire une cure si on a été atteint de la Covid-19  ?

Les patients qui ont contracté le SARS-CoV-2 pourront être accueillis à partir du 8e jour suivant la levée de leur confinement et s’ils ne présentent plus aucun symptôme. Dans tous les cas, ils seront invités à prendre l’attache du médecin prescripteur et/ou du médecin thermal afin de valider/d’invalider leur venue en cure aux dates envisagées.

 

Pourquoi ne pas faire prendre la température à l’entrée de l’établissement ? 

La prise de température n’est pas considérée comme un indicateur fiable de la contamination. Elle peut induire de faux négatifs ou de faux positifs et engendrer un sentiment de protection propice au relâchement de vigilance dans l’application des mesures barrières. Nous comptons ainsi sur la responsabilité individuelle de chacun des curistes. Nous leur demandons de mesurer leur température en cas de sensation fébrile et d’être attentif à tout symptôme pouvant évoquer la Covid-19 – et bien entendu de consulter un médecin en cas de symptômes.

 

Le port du masque est-il obligatoire dans les établissements ? Et pendant les soins ? 

Rappel de la doctrine 

– le port du masque est recommandé quand il n’est pas obligatoire,

– le port du masque est obligatoire lorsque la distance de 1 m de tous côtés ne peut être respectée par l’éloignement ou l’interposition d’une cloison/écran.

Dans les espaces de soins des établissements thermaux, les circonstances qui ne permettent pas ou rendent difficile le respect de la distanciation physique sont nombreuses (croisements, zones d’attente, soins impliquant le contact ou la proximité entre soignant et soigné) ;  pour ces raisons, vous êtes invité(e) à porter le masque dès l’entrée de l’établissement.

 

L’établissement thermal fournit-il les masques ?

Il est fortement recommandé d’apporter avec vous un jeu de masques neufs jetables ou plusieurs masques propres en tissu. Si vous n’êtes pas équipé(e) d’un masque à l’entrée de l’établissement thermal, ou si votre masque est manifestement mal entretenu, il vous en sera fourni un, qui vous sera facturé.

 

Comment faire respecter la distanciation physique face à l’affluence dans les établissements ? 

Afin de garantir le respect de la distanciation sociale, la fréquentation maximale instantanée de l’établissement est limitée à 1 personne pour 4 m² de surface ouverte au public. Cette mesure est renforcée dans les bassins (1 personne pour 2 m²). Un marquage au sol, la réorganisation des flux de circulation lorsqu’elle est possible, ou le port du masque permettent d’assurer la sécurité des curistes.

 

Les massages sont-ils dispensés ? 

Oui, mais le port du masque est obligatoire pour le curiste et le masseur-kinésithérapeute.

Le masseur-kinésithérapeute est en outre équipé d’une visière assurant la protection des yeux, du nez et de la bouche (non requise lorsque le massage est réalisé avec un baume thermal).

Les massages peuvent être réalisés sans gants, sous réserve d’un nettoyage des mains et de l’avant-bras du thérapeute au début et à la fin de la séance.

 

Quelles sont les mesures prises dans les bassins ? 

Les bassins sont nettoyés et désinfectés, en général par chloration et il est bien établi que le coronavirus ne survit pas dans un milieu chloré. En outre, la fréquentation des bassins est limitée à 1 curiste pour 2 m² et la distance physique de 1 m entre les baigneurs doit être observée ou alors un écran physique doit être interposé.

Si les conditions permettent la distanciation physique entre les curistes dans les bassins, le port du masque n’est pas obligatoire.

Pour les soins de rééducation en bassin (mobilisation) ou les soins de douches de forte pression sous immersion (trombes), des mesures seront mises en place comme la vacance d’un poste sur deux ou l’installation de cloisons.

 

Les soins collectifs sont-ils maintenus ?

Les soins collectifs sont maintenus dans la mesure où la distanciation sociale est respectée. Les soins potentialisant la diffusion du virus par vaporisation/aérosolisation, sont suspendus pour tous les patients et dans toutes les orientations thérapeutiques. Pour plus de renseignements, veuillez contacter votre établissement thermal.



AU 29/05/2020

QUAND ALLEZ-VOUS RE-OUVRIR ?

La Fermeture de notre Etablissement est temporaire.

L’ouverture de notre établissement ne pourra intervenir sans que la sécurité sanitaire des curistes et des personnels ne soit garantie et l’autorisation de nos autorités de tutelle, l’Agence Régionale de Santé.

Au regard des dernières annonces du président de la République sur la levée progressive de confinement, nous n’envisageons pas d’ouverture avant le 13 juillet.

Nous mettons tout en œuvre pour vous accueillir en toute sécurité à partir de mi-juillet.

Cette date pourra le cas échéant être reportée en fonction des modalités de déconfinement retenues par le gouvernement et au regard de l’évolution de l’épidémie.

Nous nous conformerons aux directives de la Direction Générale de la Santé.

QU’ALLEZ-VOUS METTRE EN ŒUVRE POUR ASSURER LA SECURITE DES CURISTES ?

La sécurité des curistes est notre priorité. Depuis plusieurs années, nos établissements sont engagés dans une démarche qualité et sont certifiés Aquacert et Iso.

Au regard du contexte actuel, nous mettrons en œuvre l’ensemble des préconisations des autorités de tutelles.

Nous travaillons avec les professionnels du thermalisme et des infectiologues de premier plan, le Professeur Bruno MARCHOU du CHU de Toulouse et le Professeur Denis MALVY, du CHU de Bordeaux, conseiller scientifique du Ministre de la Santé, pour valider les mesures de mesures de prévention, de protection et de prophylaxie à mettre en œuvre. Ces mesures seront déclinées en un Guide des Bonnes Pratiques, lequel servira de base à la formation des personnels et de consignes à l’usage des curistes.

Nous vous informerons des mesures prises, lorsque celles-ci seront validées par le ministère de la santé.

L’ouverture de notre établissement ne pourra intervenir sans que la sécurité sanitaire des curistes et des personnels ne soit garantie et l’autorisation de nos autorités de tutelle, l’Agence Régionale de Santé.

JE DEVAIS EFFECTUER MA CURE THERMALE MAIS L’ETABLISSEMENT THERMAL EST FERME

  • Que devient ma réservation?

Votre réservation est en attente. Nous proposons à tous nos curistes le report de leur séjour sans frais à une période éloignée du pic probable de l’épidémie.

Pour information et afin de garantir au plus grand nombre de réaliser leur cure en 2020, nos établissements ont demandé la prolongation de la saison thermale jusqu’au 19 décembre 2020.

 

  • Que deviennent mes arrhes ?

Vos arrhes seront reportées sans frais et le tarif initial sera maintenu sans ajustement tarifaire, dans la limite de nos disponibilités et sur la même catégorie d’hébergement pour une cure à une date ultérieure.

 

  • Et si je ne peux pas reporter en 2020 ?

Le report de votre cure sur la saison thermale 2021 sera possible dans les mêmes conditions de report sans frais.

Pour un début de cure jusqu’au 30 Avril 2021, il n’y aura pas d’ajustement tarifaire.

 

COMBIEN DE TEMPS MA PRESCRIPTION EST-ELLE VALABLE ?

Votre accord de prise en charge est valable pour l’année civile.

C’est pourquoi, afin de garantir au plus grand nombre de réaliser leur cure en 2020, nos établissements ont demandé la prolongation de la saison thermale jusqu’au 19 décembre 2020.

Aucun délai entre deux cures n’est imposé. Vous pouvez donc faire une cure en décembre 2020 et une cure en mars 2021.

 

SUITE A LA FERMETURE, JE RESERVE A UN AUTRE MOMENT, QUID DE MON TARIF ?

Le tarif initial de votre séjour sera maintenu sans ajustement tarifaire, dans la limite de nos disponibilités et sur la même catégorie d’hébergement pour une cure à une date ultérieure.

 

JUSQU’A QUAND PUIS-JE RESERVER ?

Afin de garantir au plus grand nombre de réaliser leur cure en 2020 et ainsi bénéficier de l’accord de prise en charge 2020, nos établissements ont demandé la prolongation de la saison thermale jusqu’au 19 décembre 2020.

Le report de votre cure sur la saison thermale 2021 sera possible dans les mêmes conditions de report sans frais et sans ajustement tarifaire pour un début de cure jusqu’au 30 Avril 2021. Il faut faudra néanmoins refaire les démarches de demande de prise en charge auprès des organismes sociaux.

 

MA CURE A ÉTÉ INTERROMPUE, PUIS-JE LA FINIR À UN AUTRE MOMENT DANS L’ANNÉE ?

Dans le contexte très particulier de la crise sanitaire liée au coronavirus, l’article 15-2 de la CNT 2018-2022 permet la facturation prorata temporis des cures interrompues. Cette disposition s’applique sans qu’un certificat médical ne soit demandé.

Le vendredi 13 mars 2020 est considéré comme la date à partir de laquelle les cures interrompues par «précaution» sont considérées comme étant interrompues pour cas de force majeure, motif «valable» au sens où l’entend la convention, sachant que les situations qui n’entreraient pas dans ce cas de figure pourront être étudiées avec attention en tant que de besoin.

Les curistes qui le souhaitent pourront reprendre et achever dans l’année civile leur cure débutée avant les mesures mises en place par les pouvoirs publics, sous réserve que le médecin thermal juge utile et pertinente la poursuite de la cure dispensée dans ces conditions.