Cure thermale arthrose

Pour soulager les douleurs, ralentir l’évolution, favoriser la mobilité, les solutions sont multiples : pharmacologiques, kinésiques, éducatives voire mêmes chirurgicales !

La cure thermale arthrose a fait la preuve de son efficacité dans le traitement de l’arthrose, notamment au travers de l’étude ThermArthrose. Après une cure thermale, une amélioration de la douleur, de la mobilité et une baisse de la consommation de médicaments sont fréquemment observées.

En rhumatologie, ce sont en effet 72 soins qui sont prescrits par le médecin thermal sur 18 jours de cure : une eau à température satisfaisante pour un impact thérapeutique, quatre soins quotidiens, des massages, des bains, des vapeurs, des exercices en bassin rempli d’eau thermale, des applications de boues… L’ensemble du traitement est à visée sédative et rééducative. Les aérobains, bains d’eau thermale, hydromassages, les boues, douches forte pression, douches sous-marines, douches térébenthinées et les étuves soulagent la douleur. La kinésithérapie et la mobilisation en piscine, quant à elles, favorisent la rééducation et la mobilité.

Enfin, il faut parler de la place de l’éducation thérapeutique dans le temps thermal. Parce que le patient est disponible, les équipes pluridisciplinaires peuvent revenir sur des règles personnalisées d’hygiène physique, d’activité sportive, d’alimentation équilibrée.

cure arthrose et boue thermale

Programme d'Education à la Santé Arthrose

Programme d’Education à la Santé Arthrose

En complément de votre cure thermale conventionnée, 9 ateliers sur 18 jours vous sont proposés pour prendre en charge votre pathologie, atténuer vos douleurs, retrouver votre souplesse, améliorer votre confort de vie au quotidien.

  • 1 atelier “Connaître et comprendre l’Arthrose et ses traitements”
  • 1 atelier “Nutrition Santé” pour comprendre le rôle et l’impact de l’alimentation sur votre pathologie
  • 1 séance d’Ergothérapie “L’arthrose au quotidien : matériel et méthodes”, riche en astuces pour faciliter votre quotidien
  • 3 séances d’activité physique douce :
    • 1 séance Marche Nordique
    • 1 séance Pilates
    • 1 séance de Stretching
  • 1 séance de sophrologie pour gérer vos douleurs et vous libérer des tensions liées à votre pathologie
  • 1 atelier du sommeil
  • 1 atelier “Conseils et objectifs pour chez soi”

Ce programme est proposé à 60€, en complément de votre cure, et non pris en charge par les organismes sociaux.

Et si l’arthrose, comme c’est souvent le cas, est liée à d’autres pathologies qui lui sont directement imputables ou périphériques, le thermalisme prend globalement en charge le malade. Les doubles orientations thermales que sont la rhumatologie et la phlébologie, répondent à une prise en charge moderne et active du patient.

Arthrose et cure thermale

Pourquoi l’arthrose fait-elle souffrir ?

L’os sous-chondral et la membrane synoviale, notamment du fait de l’inflammation, peuvent entraîner des douleurs (y compris nocturnes). D’autres constituants de l’articulation font mal au cours de l’arthrose : la capsule qui entoure l’articulation, les tendons sensibles à l’étirement, à l’inflammation, les ligaments, le ménisque même.
Puis, quand une douleur s’installe et devient chronique, elle est conduite jusqu’à la moelle épinière et au cerveau, véritables centres de coordination de la douleur. Un cercle vicieux arthrose-douleur se perpétue, change la vie et retentit sur la bonne humeur.
Heureusement et le plus souvent, l’arthrose ne fait pas souffrir ou seulement lors de certaines poussées. Cela dépend de chaque individu et de certains facteurs. Si la dégénérescence du cartilage est liée à l’âge, cela n’explique pas tout. Il existe des facteurs qui favorisent l’arthrose, qui peuvent se cumuler et précipiter l’évolution vers la destruction du cartilage. Ici réside tout l’intérêt du dépistage, de la prévention et du traitement.

EDUC'ARTHROSE- ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT (ETP)

L’éducation thérapeutique du patient doit permettre au malade de vivre avec sa maladie en améliorant sa qualité de vie. Ce programme est réalisé par des professionnels de santé formés à l’éducation thérapeutique.

Déroulement :

  • Une consultation médicale à votre arrivée
  • Un premier bilan éducatif partagé, réalisé par un professionnel de santé formé à l’ETP (l’infirmière des thermes)
  • Participation aux activités animées par des professionnels formés à l’éducation thérapeutique : il était une fois l’arthrose, même pas mal, je mange donc je suis, je soutiens mes articulations, j’économise mes jointures, je bouge mon arthrose.
  • Un deuxième bilan éducatif partagé : faire le bilan du séjour et convenir d’un plan d’actions personnalisé pour la suite
  • Une consultation médicale à votre départ
  • Un troisième bilan éducatif partagé : par téléphone, trois mois après la cure.

Ce programme est proposé à 210€, en complément de votre cure, et non pris en charge par les organismes sociaux.

Dates des sessions : du 4 au 23 septembre 2017, du 2 au 21 octobre 2017, du 9 au 28 avril 2018, du 4 au 23 juin 2018, du 3 au 22 septembre 2018, du 8 au 27 octobre 2018.

Nos témoignages sur la cure thermale arthrose

“La particularité de la consultation Douleurs Chroniques est d’évaluer les patients et de prendre en compte un certain nombre de thérapeutiques qui sont adaptées. Le thermalisme n’intervient pas en première intention mais en terme de reconditionnement à l’effort, d’environnement climatique agréable, il permet au patient de se mobiliser sur le plan physique et psychologique. Il me parait important que la cure thermale annuelle puisse être intégrée dans le modèle bio-psycho-social de la prise en charge du patient douloureux chronique…
Un certain nombre de patients ont eu affaire à ces équipes formées à travers des programmes éducatifs adaptés, individualisés comme pour la fibromyalgie. Ils prennent en compte un reconditionnement à l’effort, des ateliers de sophrologie, une écoute individualisée, des groupes de paroles, conseils diététiques… A travers la cure thermale et un environnement social favorable, le patient recrée du lien et se conforte dans un réseau relationnel pérenne…
Chez mes patients qui ont fait une cure, on observe une amélioration en terme d’antalgie, d’asthénie, de mobilisation, de reconditionnement à l’effort, de confiance en soi et du lien social ainsi que la diminution de la kinésiophobie et du catastrophisme. En bref, une amélioration de la qualité de vie du patient.”
Dr Cazard-Filliete – Responsable de la Structure Douleurs Chroniques, Service Rhumatologie du Centre Hospitalier de Gonesse

cure arthrose

MAUD G. : « Je souffre nettement moins »

Chaque année, Maud, 72 ans, traverse la France entière pour venir effectuer sa cure aux Thermes du Regina à Dax. Elle et son mari vivent dans le Pas-de-Calais, d’où ils sont originaires. Leur vie professionnelle les a amené à vivre quelques années dans les Landes, et c’est durant cette période qu’elle a effectué sa première cure à Dax, il y a dix ans.

Lorsqu’ils sont remonté dans le Nord, à la retraite, pas question d’arrêter ! « Nous logeons chez une amie en Chalosse. La cure, c’est aussi l’occasion pour nous de revoir tous les amis que nous nous sommes faits ici. »

À voir Maud, on ne dirait pas que chacune de ses articulations est attaquée par l’arthrose. Elle confirme : « Sans les cures, je ne serai pas si en forme. Depuis que j’ai commencé, je souffre nettement moins. En fait, la cure me suffit : plus besoin de prendre des calmants régulièrement. La cure permet aussi de limiter les risques liés à l’ostéoporose. »

Chaque année, Maud et son mari exploitent à fond ce séjour landais. Promenade shopping à Dax, un petit tour en Espagne ou dans les coins qu’ils aiment bien comme Saint-Jean-de-Luz, Capbreton, Seignosse… Si le temps le permet, ils ne se refusent pas un petit bain dans l’océan.

Elle sourit : « Si ça ne fonctionnait pas, vous croyez qu’on ferait 1000 km pour venir jusqu’ici ? »

Son secret pour une cure réussie

« Il faut aller au-delà de trois ans. Les véritables bienfaits d’une cure se font vraiment sentir après la troisième année. Sur la longueur. »